NMN et cancer - dissiper les mythes

Le NMN est-il vraiment cancérigène ?

La théorie part d'une étude menée à l'université de Washington sur des cellules cancéreuses du cerveau (glioblastome). Au cours de l'étude, les chercheurs ont inhibé les enzymes qui fabriquent le NAD+ pour voir le résultat de Appauvrissement en NAD dans les cellules cancéreuses. Les cellules ont cessé de croître. Cela permet de conclure que les cellules cancéreuses ont besoin de NAD+ pour survivre. Cela montre également que diminution des niveaux de NAD perturbe la croissance des cellules tumorales et les rend plus sensibles à la chimiothérapie.

NMN et cancer - dissiper les mythes

Une mauvaise interprétation

Mais l'étude a été mal interprétée lorsqu'elle a supposé que le concept s'applique dans la direction opposée par association sans le tester. Un communiqué de presse a été publié, affirmant que l'augmentation des niveaux de NAD+ augmenterait la croissance des cellules tumorales. Cette affirmation n'a pas été testée et s'appuyait uniquement sur la théorie opposée de l'étude (l'effet de la déplétion). 

La véritable interprétation

L'étude ne traite que d'une seule direction de l'activité du NAD+, à savoir le côté de la déplétion. Les cellules tumorales (comme les cellules normales) sont affectées par la déplétion en NAD+. Mais conclure à la direction opposée sans test, manque de preuves scientifiques.

Les faits concernant le NMN et le cancer

Le NMN favorise-t-il le développement du cancer ?

En théorie, si une personne est déjà atteinte d'un cancer actif, le NMN pourrait accélérer la croissance du cancer, tout comme de nombreux autres composants essentiels au fonctionnement des cellules. Les éléments nutritionnels et les enzymes nécessaires à la croissance des cellules saines normales auront également les mêmes effets sur la croissance des cellules cancéreuses affamées. 

The use of NMN may improve immunotherapies

NMN est montré pour améliorer l'efficacité des immunothérapies contre le cancer. Les chercheurs suggèrent que la stimulation des niveaux de NAD+ cellulaires par le NMN peut renforcer les effets des thérapies de renforcement du système immunitaire destinées à inhiber la fonction de PD-L1.

NMN pour réduire les risques de cancer.

Le NMN réduit le risque de développer un cancer en réduisant les mutations de l'ADN cellulaire. De multiples études a montré que la supplémentation en NMN peut réduire de manière significative la mutation de l'ADN dans les fibroblastes humains.

Conclusion

Il n'existe aucune preuve que le NMN accélère la propagation du cancer. Il y a de bonnes chances que le NMN puisse réduire le risque de contracter un cancer en faisant des choses comme diminuer le nombre de mutations de l'ADN ou rendre les cellules immunitaires plus aptes à trouver et à tuer les cellules cancéreuses.

Certaines recherches montrent que le NMN pourrait accélérer la croissance des cancers déjà présents, tandis que d'autres recherches montrent que le NMN ne provoque pas la croissance du cancer.

La prévention du cancer est l'objectif principal si l'on veut vivre longtemps et en bonne santé. Dans ce cas, il est possible que le NMN soit une molécule candidate prometteuse.